La France dans la Seconde guerre mondiale

Titre fr 2gm

Le rôle de Jean Moulin dans la Résistance

Jean Moulin, une affaire française (téléfilm, partie 1)

Jean Moulin, une affaire française (téléfilm, partie 2)

La France qui résiste : les mouvements de résistance

Le temps de la désobéissance (téléfilm)
93, rue Lauriston (téléfilm)

Les grands personnages du chapitre

  • Nom du fichier : De gaulle
  • Taille : 1.42 Mo
Télécharger
  • Nom du fichier : Jean Moulin
  • Taille : 1.35 Mo
Télécharger
  • Nom du fichier : Lucie Aubrac
  • Taille : 2.5 Mo
Télécharger
  • Nom du fichier : Le général Leclerc
  • Taille : 1.04 Mo
Télécharger
  • Nom du fichier : Philippe Pétain
  • Taille : 1.57 Mo
Télécharger

Les paragraphes argumentés

Une France qui collabore

Introduction / L’Allemagne déclenche une offensive sur les Pays-Bas le 10 mai 1940. En moins de six semaines les deux tiers du territoire français sont envahis. Plus de 1,5 M de soldats français sont faits prisonniers. Un exode massif de civils se déclenche face à l’avancée allemande. L’opération Dynamo permet d’évacuer plus de 300 000 soldats britanniques et français en Grande-Bretagne, par la Manche, à partir des plages autour de Dunkerque.

 

Le 17 juin 1940, le maréchal Pétain, le héros de Verdun, annonce la fin des combats militaires et demande d’armistice ainsi que l’ouverture de négociations. Selon les termes de celle-ci, La France dépecée en sept zones aux statuts différents : zone libre au centre et sud ; l’Alsace-Moselle annexée au Reich ; les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont rattachés au commandement militaire allemand de Bruxelles ; une zone côtière interdite s’étend sur toute la longueur des côtes atlantiques et de la Manche, sur une largeur variant de 15 à 50 kilomètres. La zone interdite du Nord comprend le nord des départements de la Somme et de l’Aisne. La zone réservée du Nord-Est, des frontières des Ardennes au sud du Jura, forme une région interdite aux réfugiés, où l’administration française est réduite. Les Italiens occupent des territoires dans les Alpes.

Le nouveau gouvernement s’installe à Vichy. Obtenant les pleins pouvoirs en juillet 1940, Pétain et Laval mettent fin à la République. C’est un régime autoritaire, qui exalte les valeurs traditionnelles qui se retrouvent dans sa devise : « travail, famille, patrie ». Dès le mois d’octobre, Pétain décrète une politique antisémite et promulgue le statut des Juifs qui les exclue de la société française. La rencontre de Pétain avec Hitler à Montoire (24 oct. 1940) inaugure la politique de collaboration avec l’occupant. Elle prend diverses formes : économique pour soutenir l’effort de guerre allemand, idéologique (la propagande de Vichy vante les actions menées par Pétain et ses liens avec l’Allemagne) et policière avec des actions de la Milice contre les résistants et les Juifs (rafle du Vel’ d’Hiv’, le 16 juillet 1942).

 

Conclusion / L’État français du maréchal Pétain est antirépublicain, autoritaire et antisémite. Il prend fin avec la libération du pays en 1944. Pétain et de nombreux collaborateurs seront jugés et condamnés pour leurs actes pendant la guerre.

 

 

Une France qu résiste

L’Allemagne déclenche une offensive sur les Pays-Bas le 10 mai 1940. La Wehrmacht surprend les commandements britannique et français en attaquant par les Ardennes au sud-est de la Belgique et au nord du Luxembourg. Les blindés et linfanterie allemands parviennent rapidement jusqu’à la côte atlantique. En moins de six semaines les deux tiers du territoire français sont envahis.

 

À Londres le 18 juin 1940, le général de Gaulle lance à la BBC un appel dans lequel il demande aux Français de le rejoindre pour continuer le combat. Il fonde la France libre et les FFL (Forces françaises libres). À l’intérieur du territoire français, en zone occupée comme en zone libre, des Français choisissent de résister à l’occupant et à Vichy. Peu à peu, la Résistance s’organise. En 1943, de Gaulle envoie Jean Moulin chargé d’unifier la résistance intérieure sous l’autorité du général de Gaulle (avec la création du CNR).

Les actions de la Résistance française ont pris différentes formes. Les FFI (Forces françaises de l’intérieur) ou FTP (Francs-tireurs partisans) mènent des actions armées contre les occupants, sabotages, exécutions de chefs allemands ou de collaborateurs. Certains prennent le maquis surtout après la mise en place du STO par Vichy. Une presse clandestine se développe ainsi que des réseaux de renseignements et de clandestinité. À l’extérieur, le général de Gaulle et les FFL combattent aux côtés des Alliés et participent à la libération du pays après le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie.

 

Conclusion / La Résistance unifiée autour du général de Gaulle a joué un rôle important en participant à la libération du pays par toutes ses actions, incarnant l’honneur d’une France républicaine face à la collaboration du régime de Vichy.

Date de dernière mise à jour : 26/03/2022

  • 15 votes. Moyenne 5 sur 5.