L' ouverture atlantique

Ouv atlantique titre site 4

Connaissances

 L’ouverture atlantique : 

 les conséquences de la découverte du « Nouveau Monde » 

 

Comment le monde s’ouvre-t-il sur l’Atlantique au XVe et au XVIe siècle ?

 

I. Les premiers empires coloniaux

 

A. La fondation des empires portugais et espagnols

 

 

Carte cours 3 bon

 

 

  • En 1494, les Espagnols et les Portugais se sont partagé les terres à conquérir par le traité de Tordesillas. Peu après avoir contourné l’Afrique et atteint l’Asie, les Portugais créent des comptoirs le long des côtes africaines et en Inde. Vers 1530, ils commencent à s’installer au Brésil où ils font le commerce d’un bois de teinture, le bois de Brésil.
  • Après les premières découvertes, les Espagnols se lancent à la conquête de l’Amérique.  Ils occupent d’abord les îles des Caraïbes ; puis le conquistador Hernan Cortès parti de Cuba, s’empare de l’empire aztèque au Mexique (1519-1521) ; enfin un autre conquistador, Pizarro, informé de l’abondance d’or au Pérou, renverse l’empire inca (1531-1533).
  • Les conquistadors à la recherche frénétique d’or commettent des massacres. Suivis par des missionnaires, ils détruisent les temples indiens et christianisent les popula-tions par la contrainte. Ils transforment les villes des grands empires sur le modèle des villes espagnoles (Tenochtitlan-Mexico) ou en fondent de nouvelles. Une fois conquis, l’empire colonial espagnol est divisé en deux vastes territoires : la Nouvelle Espagne et la vice-royauté du Pérou, placés sous l’autorité du roi d’Espagne.

 

B. Le devenir des populations d’Amérique

 

  • À la suite des conquêtes, des colons espagnols s’installent en Amérique. Certains obtiennent une encomendia, c’est-à-dire un pouvoir de commandement sur les Indiens d’un territoire. Ces derniers sont réduits aux travaux forcés pour rechercher l’or des rivières (orpaillage), et pour travailler dans les mines d’or et d’argent ou sur les plantations. Ils deviennent des esclaves malgré l’interdiction officielle de l’esclavage des Indiens par Charles Quint (« Lois nouvelles » de 1542).

Au Brésil, les Portugais s’installent sur le littoral où les Indiens sont peu nombreux. Des professionnels de la guerre lancent des expéditions armées à l’intérieur des terres pour y capturer des esclaves. 

  • Dans l’empire espagnol, la population indienne diminue très rapidement et disparaît complètement des Antilles. Cet effondrement s’explique par la violence de la conquête, les travaux forcés mais surtout par le choc microbien, provoqué par des maladies venues d’Europe contre lesquelles les Indiens ne disposent d’aucune défense immunitaire.  Les Espagnols commencent donc à acheter des esclaves noirs ramenés d’Afrique pour les remplacer
  • Le métissage se développe par le croisement de blancs (Espagnols ou Portugais), d’Amérindiens, de noirs. Une hiérarchie s’établit parmi les métis. Les enfants issus de Blancs sont placés au-dessus des autres, mais ils ne sont pas considérés comme des égaux par les Espagnols et les Portugais.

 

C. Bartolomé de Las Casas, défenseur des Indiens

 

Le dominicain espagnol Bartolomé de Las Casas (1484-1566) condamne la violence contre les Indiens et défend leur cause auprès de l’empereur Charles Quint. Lors d’un débat organisé par l’empereur à Valladolid, il soutient que les Indiens doivent être libres pour être évangélisés, et s’oppose à Sepulveda, qui défend l’idée contraire. C’est la controverse de Valladolid (1550-1551).

 

 

II. Une première forme de mondialisation

 

A. Les nouveaux circuits du commerce

 

  • Avec les nouveaux empires coloniaux, le commerce s’intensifie et il met en relation l’Europe, l’Asie, l’Amérique et l’Afrique. C’est le début de la première mondialisation.

 

Schema commerce atlantique autre

 

  • Les marchands portugais se rendent en Asie par la mer en faisant étape dans leurs comptoirs africains pour en rapporter des épices. Les navires marchands espagnols – les galions – vont chercher en Amérique des métaux précieux (or et argent) et des produits tropicaux.  Ils partent en longs convois deux fois par an, protégés par la flotte royale (l’Armada). Les produits sont ensuite rapportés à Séville où les marchands doivent verser au roi un cinquième de la valeur de leurs marchandises. L’afflux d’or et d’argent entraîne une forte augmentation de la masse monétaire et des prix sur le continent européen.
  • Le nouveau commerce favorise l’essor des ports de l’Atlantique : Séville, Lisbonne mais aussi Anvers et Amsterdam qui redistribuent en Europe du Nord les produits qui arrivent dans les ports ibériques. Les ports méditerranéens, comme Venise ou Gênes, qui doivent passer par des intermédiaires musulmans pour se procurer des épices, commencent à décliner.

 

B. Les débuts de l’économie sucrière et de la traite atlantique

 

  • Au Brésil, à partir de 1550, à l’image de ce qui s’est fait dans les îles portugaises de Madère et de Sao Tomé, les Portugais créent de grandes plantations de canne à sucre, les sesmarias. L’économie sucrière prend son essor après 1570 (cycle du sucre), Comme il y a peu d’Amérindiens sur le littoral, les colons font venir des esclaves d’Afrique pour travailler sur les plantations. Le sucre produit et raffiné sur place est ensuite exporté en totalité à Lisbonne avant d’être redistribué dans toute l’Europe. 
  • Au XVIe siècle, les Portugais sont presque les seuls à pratiquer la traite atlantique. Les navires négriers portugais échangent divers produits (armes, alcool, tissus) contre des esclaves du Golfe de Guinée ou de l’Angola. Ils vont ensuite les vendre dans l’empire espagnol, où ils ont obtenu l’asiento, le monopole de la vente des esclaves, et au Brésil. Avec l’essor de l’économie sucrière, les navires négriers sont de plus en plus nombreux à se rendre dans les ports brésiliens ; ils retournent ensuite à Lisbonne chargés de sucre et de produits tropicaux. C’est le début d’un trafic triangulaire entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique. La traite atlantique en droiture, c’est-à-dire directe, entre le Brésil et l’Angola, prend de plus en plus d’importance au XVIIe siècle.
  • Les esclaves transportés sont surtout des hommes, mais il y a aussi des femmes, des enfants. À cette époque, la traversée atlantique est souvent mortelle, à cause des mauvais traitements et des maladies.

 

C. Le progrès de la connaissance du monde

 

  • Avec les grandes découvertes, la connaissance du monde fait d’importants progrès.  Les Européens découvrent un nouveau continent, de nouvelles routes maritimes, les civilisations amérindiennes. Ils font aussi la connaissance de plantes et d’animaux, dont certains passent d’Amérique à l’Europe (pomme de terre, maïs, tomate) alors que d’autres passent d’Europe en Amérique (bœuf, mouton). Ils réalisent des cartes du monde plus exactes.
  • En Europe, les découvertes remettent en question les opinions admises et entraînent un développement de l’esprit critique. Elles prouvent que le monde n’est pas figé et que l’homme est capable de grands progrès.

 

Vocabulaire

La mondialisation est l’essor des échanges (commerciaux, financiers, d’informations…) au niveau mondial, qui entraîne une interdépendance entre les pays. Une première forme de mondialisation a lieu entre le XVIet le XVIIIsiècle à la suite des « Grandes découvertes » qui permettent de relier l’Europe, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique par la route atlantique.

Une colonie est un territoire occupé et exploité par un puissance en dehors de ses propres frontières. Un empire colonial est l’ensemble des colonies administrées par cette puissance.

La traite atlantique* est le commerce des esclaves entre l’Afrique et l’Amérique. Au XVIsiècle, des marchands européens - essentiellement portugais - se rendent en Afrique où ils échangent diverses marchandises (armes, alcool…) contre des esclaves qu’ils revendent ensuite en Amérique.

La cosmographie : la science de description de l’Univers (l’Univers étant tout ce qui existe).

Les civilisations précolombiennes : les civilisations indiennes qui précédaient l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

L’asiento* : monopole donné par le roi d’Espagne à une nation pour l’importation d’esclaves noirs dans l’empire espagnol (les Portugais au XVIsiècle). Les navires négriers portugais devaient payer une taxe pour chaque esclave vendu dans l’empire espagnol et n’avaient pas le droit de rapporter des marchandises de l’empire espagnol en Europe.

Un navire négrier* : un navire de transport qui, pour une partie de son temps, transportait des esclaves noirs.

Un empire colonial : l’ensemble des colonies administrées par une puissance.

Une controverse : une discussion sur une question.

Les « Lois nouvelles » : nom donné aux lois promulguées par Charles Quint en 1542 qui interdisent l’esclavage des Indiens. Mais elles ne sont pas suivies d’effets en Amérique.

Les Amérindiens* :  nom donné aux Indiens d’Amérique.

Le commerce en droiture* : le commerce maritime direct entre deux continents (ici entre le Brésil et l’Afrique).

L’économie sucrièreune économie dépendante de la production de sucre.

Un galion : un gros navire espagnol des XVIet XVIIsiècles. Il était armé et pouvait aussi bien servir au transport qu’à la guerre.

Le cycle du sucre : la période durant laquelle l’économie du pays est centrée sur la production de sucre.

Un engenho : nom donné aux moulins à sucre au Portugal.

Une plantation* : une exploitation agricole consacrée à la culture de plantes tropicales.

Une sesmaria* : une grande exploitation du Brésil, accordée à un particulier par le roi du Portugal.

La Casa de la ContrataciònMaison royale du commerce où tout marchand venant des Indes devait se rendre pour y verser 20 % de taxes sur les marchandises importées (or, argent, cuir, sucre…).

Le choc microbien* : le fort accroissement de la mortalité des populations indigènes lié aux maladies venues d’Europe contre lesquelles elles n’avaient aucune défense immunitaire.

Un colon : une personne venue s’installer dans une colonie.

Une encomendia* : un pouvoir de commandement sur les Indiens d’un territoire, donné par le roi à un Espagnol à la condition qu’il les christianise.

Le métissage* : le mélange, le croisement de populations, de groupes ethniques différents.

Les conquistadors* : les chefs d’expédition qui ont conquis le Nouveau Monde au XVIsiècle pour la Couronne d’Espagne.

Un missionnaire* : un religieux chargé de propager la religion chrétienne.

Date de dernière mise à jour : 12/04/2021

  • 15 votes. Moyenne 5 sur 5.