Les régimes totalitaires

Connaissances

Trois régimes totalitaires

Quelles sont les caractéristiques des trois régimes totalitaires mis en place en URSS, en Italie et en Allemagne dans les années 1920 et 1930 ?

 

I. Le régime soviétique

 

A. L’idéologie: Staline et les classes sociales

 

  • L’URSS est un régime totalitaire de gauche. Le régime soviétique s’appuie sur le marxisme-léninisme qui veut établir l’égalité sociale par la révolution et la fin de la domination des bourgeois sur les ouvriers (les prolétaires).
  • Contrôlant l’URSS d’une main de fer à partir de 1927, Staline annonce lutter contre un ennemi intérieur pensé comme malfaisant (le «bourgeois capitaliste») afin de donner naissance à un « Homme nouveau », pleinement communiste et à une société égalitaire sans classes sociales.

 

B. L’encadrement de la société

 

  • La propagande fait de Staline un chef charismatique, le Vojd («le guide»), le «petit père  des  peuples ».  Le Parti  communiste  d’Union  soviétique  (PCUS),  parti  unique, encadre la vie politique. Les manifestations de masse (comme le 1er mai à Moscou) sont des démonstrations de force du régime.
  • Les jeunes sont embrigadés dans les Komsomols et les travailleurs sont encadrés par le syndicat communiste dont l’objectif n’est pas de défendre les travailleurs mais de les inciter à travailler davantage (stakhanovisme).
  • L’État doit contrôler toute l’économie. À partir de 1929, Staline impose violemment la collectivisation des terres, obligeant  les  paysans  à  entrer dans des kolkhozes. Il fait nationaliser les entreprises et planifie les objectifs économiques dans des plans quinquennaux.

 

C. La terreur stalinienne

 

  • Toute opposition envers  l’État  est  passible  d’une  répression.  Environ 1,8 million de koulaks sont déportés dans les camps du Goulag dès 1929 et la collectivisation provoque une grande famine en Ukraine (plus de 8 millions de morts en 1933). L’URSS s’appuie sur un organisme de surveillance, la Guépéou, remplacée par le NKVD en 1934.
  • De 1937 à 1938, Staline instaure une «Grande Terreur» qui fait près de 750 000 morts en 16 mois. C’est l’occasion d’arrêter, emprisonner ou tuer des individus vus comme nuisibles à la nouvelle société communiste, mais aussi des adversaires de Staline au sein du PCUS.
  • Pour autant la résistance au stalinisme est forte et le totalitarisme stalinien, malgré toute sa violence, n’est que partiellement appliqué (ordres non exécutés, opposition).

Date de dernière mise à jour : 27/09/2022

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.