Les mobilités touristiques internationales

Migrations touristiques

Connaissances

Le tourisme international

carte mentale

Dubaï

Comment les mobilités touristiques internationales s’organisent-elles ?

 

Afdc07378e7c680bb3d0d94bccb9a52c

https://www.agence-seminaire.fr/

 

A. Des mobilités touristiques en essor

 

  • Les mobilités touristiques augmentent fortement. Entre 1980 et 2017, le nombre annuel mondial de touristes est passé de 280 millions à 1,3 milliard. Cet essor s’explique par l’émergence d’une classe moyenne de plus en plus nombreuse, et par la modernisation et la démocratisation des moyens de transport. Cependant, les conditions géopolitiques influent aussi sur le tourisme : crises politiques et terrorisme dissuadent les touristes.

  • Les trois principaux bassins touristiques à l’échelle mondiale sont le bassin euro-méditerranéen (50% du tourisme mondial), le bassin américano-caribéen, et le bassin d’Asie-Pacifique qui connait la plus forte croissance touristique. Cette localisation s’explique par les atouts de ces espaces : les touristes recherchent en effet, en dehors du dépaysement, une certaine sécurité, ainsi que des services de qualité (transports, hébergement, etc.). Les flux touristiques se déploient d’abord à l’intérieur des différents pôles.

 

  • Il existe de très nombreux types de tourisme. Le tourisme de loisirs (balnéaire, hivernal, culturel…) génère les flux les plus importants, surtout vers les pays développés. Mais existe aussi le tourisme d’affaire (13% du total), religieux (Lourdes, La Mecque, Jérusalem…), d’aventure (Sahara, Arctique, forêt amazonienne, safaris…), de parc à thème (pays développés), etc. Existe enfin le tourisme de croisières (bassin Caraïbe, bassin méditerranéen, et bassin Pacifique). Les touristes internationaux sont majoritairement originaires … des bassins d’accueil touristiques, c’est-à-dire des régions développées. Ils disposent d’un pouvoir d’achat suffisant et d’un temps de repos (congés payés) nécessaire à la pratique du tourisme international.

 

B. Les effets territoriaux du tourisme

 

  • ÉCONOMIE - Le tourisme de masse génère des flux financiers très importants entre pays de départ et pays d’accueil où une partie de la population vit de ses revenus. Le tourisme contribue en effet pour presque 10% au PIB mondial et représente près de 240 millions d’emplois. Pour de nombreux pays du Sud, il est la principale source de revenus (Maroc, Mexique, Thaïlande et îles-Etats comme la Jamaïque ou les Maldives).

 

  • TRANSFORMATIONS - Le tourisme se manifeste par de nombreux aménagements : construction et grandissement de ports et d’aéroports, stations balnéaires, complexes hôteliers, parcs à thèmes, stations de sports d’hiver, etc. Ils sont permis par des investissements colossaux d’acteurs publics (États, etc.) et privés pour attirer les touristes.

 

  • TENSIONS - La « mise en tourisme » des espaces aboutit à une artificialisation et à une uniformisation des espaces touristiques, ainsi qu’à des dégâts environnementaux. Il fragilise aussi certaines sociétés traditionnelles. Pour éviter cela, de nouvelles formes de tourisme se développent : l’écotourisme ou le tourisme équitable.

 

 

 

Source des connaissances : cours de Yann Bouvier

Vocabulaire

Compagnie low cost : compagnie aérienne à « bas coût ».

 

Écotourisme : tourisme centré sur la découverte et le respect de la nature.

 

Mobilités touristiques : déplacements de personnes dans un but de loisirs pour au moins 24 heures.

 

Station balnéaire : lieu situé en bord de mer et aménagé pour l’accueil des touristes.

 

Tourisme de masse : tourisme concernant un grand nombre de personnes.

 

Tourisme durable : tourisme proposant des activités qui ménagent les équilibres économiques, sociaux et environnementaux.

 

Tourisme équitable : forme de tourisme favorisant l’amélioration des conditions de vie des communautés locales.

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 06/04/2021